Nommer n’importe quelles coordonnées géographiques en 3 mots avec What3words

212

Si seulement il existait un moyen simple de données les coordonnées géographiques d’un lieu sans se perdre dans une suite de chiffres et de lettres impossibles à retenir… Et bien c’est le cas avec What3words. L’application, du nom de l’entreprise anglaise la propulsant, what3words divise le monde en 57 milliards de carrés de 3 mètres de côté chacun. Chacun de ces carrés est nommé à l’aide d’une suite de 3 mots disponible d’ores-et-déjà dans plus de 14 langues (et devrait atteindre à termes 25 langues au total). Facile non ?

On oublie les adresses postales, latitudes et longitudes ?

Quel intérêt me direz-vous. Pourquoi utiliser un système de nommage de coordonnées géographiques alors qu’une adresse postale suffit amplement pour se donnez rendez-vous ? Ah bon ? En voyageant à l’étranger vous vous rendrez vite compte que ce n’est pas le cas. Ou encore plus courant ; Avez-vous déjà essayé de fixer rendez-vous à quelqu’un sur le lieu d’un bivouac ? Lorsqu’aucune route ne dessert votre destination ? Souvenez-vous de la galère du « prends à droite dans le petit chemin puis quand tu vois 3 bouleaux côte à côte tu suis la rivière sur 2 km puis près du gros caillou tu reprends à droite, tu comptes 1658 pas et tu y es »…

Alors qu’il suffirait de dire « regarder.monoï.déclarer » pour que vos comparses vous retrouvent à 3 mètres près et ce, sans difficulté. Avouez que c’est plus facile à retenir que 48°25’01.6″N 3°52’48.7″W.

carte-what3words

What3words : 1 suite de 3 mots pour localiser simplement n’importe quelle position géographique

Pour rappel les coordonnées géographiques telles qu’on les connaît habituellement se composent de 3 valeurs : la latitude, la longitude et l’altitude.

Sans entrer dans le détail, on retiendra que la latitude est la valeur angulaire qui détermine votre position sur l’axe Nord-Sud de la Terre. Cette valeur va de 0 (sur l’équateur) à 90° (aux pôles) à laquelle on ajoute Nord ou Sud pour indiquer de quel hémisphère il s’agit. La longitude sert quant à elle à déterminer le positionnement est ou ouest d’un point sur Terre par rapport à l’angle que forme le plan passant par ce point et le méridien de référence à savoir le méridien de Greenwich. On peut la rencontrer sous 2 formes. Soit avec une valeur comprise entre -180° et +180°, ou respectivement de 180° Ouest à 180° Est.

A l’aide de ces 2 valeurs, n’importe quel point sur Terre peut être nommé. Voilà pour les bases, je vous laisse vous renseigner sur la minute d’angle et la seconde d’angle car ce n’est pas le sujet ici. Ainsi, pour donner les coordonnées géographiques d’un lieu il faut transmettre cette suite de chiffres et lettres : 48°25’01.6″N 3°52’48.7″W.

Il est évident que sans avoir de quoi noter il est impossible de retenir de telles informations. C’est là que What3words entre en jeu et présente tout son intérêt ! 3 mots très simples à retenir puisqu’en Français (à vous de choisir parmi les langues disponibles). Dans notre exemple : regarder.monoï.déclarer (pour info, il s’agit du point culminant breton avec ses 385.01 m 😀 ).

Pratique mais encore incomplet car pas « encore » suffisamment dans les mœurs pour qu’un tel nommage puisse se généraliser (même si on peut commencer à le voir apparaître sur des sites tels que Geoportail). Autre reproche qui est fait à ce service est son absence d’une quelconque logique dans le nommage de chaque carré. je m’explique, à 3 mètres près vous passez de regarder.monoï.déclarer à nain.alignons.reboucher.

Un défaut qui n’en est pas un puisque c’est un choix volontaire de la part des concepteurs qui implique que si une combinaison de trois mots est entrée légèrement incorrectement et que le résultat est un emplacement what3words valide, l’emplacement sera si loin de la zone prévue que l’erreur sera immédiatement évidente à un utilisateur. Autre point, les adresses aux sonorités similaires sont également placées le plus loin possible les unes des autres.

w3w-grille

Mais son plus gros inconvénient (hormis le fait d’être la propriété d’une entreprise privée et donc sous copyright) est l’impossibilité d’utiliser ce système de localisation sans l’usage d’instruments électroniques tels qu’un smartphone (mais qui présente le gros avantage d’être une application qui fonctionne hors connexion puisque What3words utilise un algorithme contenu dans un package d’environ 12 Mo installé sur votre smartphone). Contrairement aux coordonnées traditionnelles avec lesquelles une simple carte IGN et une règle graduée (ou encore mieux, un carré de report) suffisent pour localiser un point ou sa position.

Quoiqu’il en soit, What3words reste une solution simple et accessible gratuitement pour qui souhaite partager un lieu précisément à une personne inhabituée à l’utilisation de coordonnées géographiques conventionnelles pour localiser une position.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *