Revue du filtre MSR TrailShot MicroFilter

231

Alors voila le genre de produit dont je suis un fan inconditionnel : un filtre à eau. Et pas n’importe lequel s’il vous plaît ; le TrailSHot Microfilter de la marque MSR.  Amateurs de trail, de randonnées ou de toutes les autres activités outdoor accrochez-vous car c’est un produit dont vous ne pourrez plus vous passer.

MSR Gear, une marque terriblement outdoor

Je suis sûr que vous avez déjà entendu le nom de MSR en cherchant votre matériel de rando. Bien ancrée dans le milieu outdoor depuis 1969 (rien que ça) le créateur de la marque américaine avait pour ambition d’améliorer la fiabilité des équipements d’escalade.

Son champ d’action s’est très rapidement étendu à l’ensemble des équipements outdoor avec toujours le même mot d’ordre : innover pour bouleverser la façon dont les aventuriers du monde entier vivent leurs expérience en extérieur. Un leitmotiv qui n’a pas quitté la marque depuis et qu’on retrouve dans le filtre à eau présenté aujourd’hui.

MSR TrailShot, une filtre à eau de poche

Comme à chaque fois que j’aborde ce genre de matériel je préfère couper l’herbe sous le pied à ses détracteurs. Oui ! Pour certains d’entre vous c’est un gadget qu’une simple poche à eau dans le sac peut remplacer.

Et non ! Tout le monde ne pense pas comme vous. Car je peux vous assurer que pour les randonneurs et particulièrement les MUL, s’alléger de plusieurs kilos d’eau est très loin d’être un luxe et que le MSR Trailshot deviendra à coup sûr le meilleur allié des aventuriers qui l’auront essayé. A la fois pratique, léger et compact, le TrailShot MicroFilter MSR est une solution ingénieuse pour vous procurer de l’eau potable sans trop ralentir votre allure.

Commençons par découvrir les principales caractéristiques de ce filtre à eau de poche. De fabrication américaine, le TrailShot MicroFilter MSR pèse en tout et pour tout 142 grammes. Il peut filtrer jusqu’à 1 litre d’eau par minute et affiche des dimensions d’environ 15,25cm de long pour 6.1 cm de large.

filtre-MSR-Trailshot-caracteristiques

Poids plume, encombrement mini et bon débit

Il ne s’agit peut-être pas du premier filtre à eau destiné aux activités outdoor, mais le moins qu’on puisse dire est que le TrailShot est unique en son genre. Enfin presque… Vous connaissez sûrement les grandes références en matière de filtres outdoors solo telle que la LifeStraw (mais qui a envie de se retrouver à plat ventre dans la boue pour boire un coup ?) ou encore la Befree signée Katadyn (ma préférée) mais qui ne présente ni les mêmes caractéristiques ni le même fonctionnement.

comparaison-befree-trailshot

On ne peut pas s’empêcher de vouloir comparer

Concrètement, le Trailshot permet de boire directement à la source ou de remplir votre gourde ou encore votre réservoir d’eau grâce à un fonctionnement à pompe. 

Pour ce faire, vous n’aurez qu’à plonger son tuyau dans l’eau à filtrer puis pomper, et ce d’une seule main. L’eau passera ensuite dans la cartouche filtrante et en sortira « purifiée » (tout du moins débarrasser de ses impuretés, particules, bactéries et protozoaires).

cartouche-filtrante-trailshot-msr

Un filtre à membrane à fibres creuses 0.2 microns

Il est à noter le TrailShot MicroFilter MSR n’a recours à aucun procédé chimique. La purification de l’eau est réalisée à partir de fibres creuses qui éliminent les bactéries, les protozoaires pathogènes et les particules en suspension. Le filtre est à changer tous les 2 000 litres d’eau filtrée.

Il obéit bien évidemment à la norme NSF P231. C’est la norme qui s’applique aux « purificateurs d’eau microbiologiques qui utilisent des technologies chimiques, mécaniques et / ou physiques pour filtrer et traiter des eaux de qualité microbiologique inconnue ». Elle est relative à l’efficacité de la purification de l’eau et garantit une eau sans polluant microbiologique c’est-à-dire sans bactérie, virus, particule et champignon.

Ce qu’on aimera dans la Trailshot

Si pouvoir puiser son eau tout au long de son itinéraire et gagner plusieurs centaines de grammes dans son sac à dos ne suffit pas à vous convaincre de l’utilité d’un tel filtre qui tient dans la poche de sa veste ou de son sac, on peut apprécier plusieurs points positifs dans ce modèle :

  • Sa simplicité de nettoyage ( il suffit de secouer le filtre pour une fois le bouchon dévissé pour restaurer le débit du filtre. Aucun outil nécessaire),
  • Son autonomie affichée de 2000 litres,
  • Son débit de 1 litre par minute,
  • Une bonne prise en main de la pompe,
  • La présence d’un préfiltre à l’extrémité du tube,
  • Un bouchon pour fermer la pompe lorsqu’on la range. Cela évite que des impuretés viennent s’y loger entre 2 séances d’hydratation.
  • La possibilité de pouvoir changer uniquement le filtre.
  • Un encombrement mini et une conception qui semble robuste (tout du moins pour la pompe… on y reviendra plus bas).

Ce qu’on aimera moins

Hormis les classiques reproches que l’on peut faire à ce type de « purificateur d’eau » tels que le fait de ne pas filtrer les virus et les polluants chimiques, on peut également reprocher au trailshot ses quelques points faibles :

  • Un élastique ? Franchement ? Un élastique fourni pour maintenir le tube à la pompe… C’est tout de même pas exceptionnel.
  • Ce tube flexible qui plie quand on le range. Cela ne va-t-il pas finir par se percer ? J’ai de sérieux doutes.

Tube du MSR Trailshot rangée

Et vous, quel filtre à eau utilisez-vous en balade ? Faites-le moi savoir dans les commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *