Accueil » Textile / Bagagerie » Habillement » 9 façons d’utiliser son keffieh en situation de survie

Keffieh militaire

9 façons d’utiliser son keffieh en situation de survie

kefie-olive-noirLe keffieh est utilisé depuis des années par les peuples du Moyen-Orient qui l’enroulent autour de leur tête et du cou afin de se protéger su soleil et des tempêtes de sable. Aujourd’hui,  il est particulièrement prisé par les troupes militaires soumis aux projections de sable, de poussière, etc. mais les couleurs traditionnelles du keffieh ont laissé la place à la couleur sable ou vert olive/noir.

Il n’est pas rare de le trouver sous des noms tels que keffieh, kéfié, chech, keffiyeh, shemagh ou encore tactical scarf pour les anglophones (qu’on pourrait traduire textuellement par écharpe tactique).

Aisément remplaçable par une écharpe, un bandana ou un morceau de tissu carré suffisamment grand, le keffieh coûte en général une dizaine d’euros et s’avère extrêmement utile dans un sac d’évacuation ou un EDC.

9 utilisations possibles du Shemagh ou Keffieh

  • Se rafraichir : Mouiller le keffieh avant de l’attacher autour de votre tête pour vous rafraîchir et vous protéger d’un soleil trop écrasant
  • Se réchauffer : Sous une casquette ou un chapeau, le shemagh permet de conserver plus de chaleur
  • Se protéger de la poussière : Sable, poussière, sciure ou toutes autres particules volantes sont stoppé par le chech si celui-ci est placé devant le nez et la bouche
  • Transporter : en attachant les coins il est tout à fait possible de s’en servir comme d’un sac
  • S’en servir d’oreiller : Rempli de feuilles ou d’herbe, le keffieh fera un très bon oreiller facile à replier
  • Comme arme : avec une pierre à l’intérieur, un shemagh permet de se fabriquer une pomme de touline (ou monkey fist) improvisée
  • Comme bandage d’urgence : Si sa configuration et sa matière n’en font pas un bandage idéal, il fera parfaitement l’affaire pour panser une plaie en situation d’urgence
  • S’essuyer : Grâce à sa grande taille, un kéfié peut jouer le rôle de serviette si vous n’avez pas mieux sous la main. Il sèche rapidement au soleil et prend peu de place dans un sac à dos.
  • Filtrer l’eau : pour rendre l’eau potable, la première étape consiste à filtré les grosses et petites particules. Grâce à votre foulard, vous obtiendrez une première filtration assez efficace.

Une réaction à “9 façons d’utiliser son keffieh en situation de survie

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués d'un * *