Accueil » Autonomie » Fabriquer et lancer une sagaie

Fabriquer et lancer une sagaie

Indissociable de son propulseur, la sagaie est une invention datée du paléolithique qui continue de faire des adeptes parmi les chasseurs australiens et dans quelques populations d’Amérique du Sud. En Europe, quelques mordus pratiquent le lancer de sagaie au propulseur comme un sport.

La sagaie, une arme de jet datant du Paléolithique

La sagaie, sorte de lance plus légère lancée à l’aide d’un propulseur, est une arme de jet qui aurait fait son apparition au moins 20.000 ans avant JC avant d’être probablement remplacé par l’arc il y a 12.000 ans.

Son fonctionnement repose sur l’utilisation d’un propulseur permettent de déployer plus de puissance et d’ainsi augmenter la distance entre la proie et le chasseur.

propulseur-sagaie
Les propulseurs de sagaie varie en forme et en taille mais gardent le même principe de fonctionnement | Photo : www.paleobox.fr

Fonctionnement du propulseur

La sagaie est posée sur le propulseur. L’extrémité du fût est creusée pour permettre au crochet de rentrer légèrement dans le bois (crochet mâle). Le propulseur est fortement maintenu par la poignée à hauteur de l’épaule. Par un effet de basculement et de projection la sagaie est propulsée horizontalement vers la cible.

Propulseur sagaie
Avec un propulseur, la vitesse du projectile est multipliée par 3 par rapport à un lancer à la main | Photo : www.hominides.com

Fabrication d’un propulseur et d’une sagaie

Avant de vous adonner au lancer de sagaie il va falloir fabriquer les deux éléments clefs à savoir la sagaie et le propulseur. La sagaie se divise en 3 parties distinctes : la pointe, le fût et la cupule (ou encoche).

Fabriquer une sagaie en bambou ou noisetier

Pour fabriquer une sagaie, le plus simple est de se tourner vers des tiges de bambou ou de noisetier d’environ 2 mètres. Il est essentiel de choisir les tiges les plus régulières possible d’un diamètre avoisinant les 1,5 cm. Il est tout à fait possible de redresser le fût à l’aide d’une flamme si la courbe ou le coude n’est pas excessif.

Tir d'une sagaie au propulseur
Le tir au propulseur va révolutionner les pratiques de chasse au Paléolithique | Photo : www.hominides.com

Important : Les tiges de noisetier devront être écorcées et laissées à sécher pendant plusieurs jours avant d’être utilisées.

La pointe peut être réalisée en os, en bois de cerf ou en bois dur. Celle-ci prend place à l’extrémité la plus lourde du fût. L’idéal est de ligaturer la pointe à l’aide d’une ficelle, de colle ou de brai de bouleau (en fonction de ce dont vous disposez).

A l’autre extrémité du fût devra être prévu une encoche (ou cupule) qui servira à maintenir la sagaie sur le propulseur. Si vous avez optez pour du bambou, il suffit de couper sa tige à 2 cm d’un nœud. Pour éviter l’éclatement du bois lors de l’utilisation du propulseur, il est conseillé de renforcer ce « trou » à l’aide de ficelle enroulée autour de la tige jusqu’au nœud. Une autre solution consiste à fixer une pièce de bois dur à l’extrémité. Pour les sagaies réalisées en noisetier, l’encoche sera creusée pour accueillir le crochet du propulseur.

Pour assurer la stabilité de la sagaie et la précision de votre tir il est indispensable de procéder à l’empennage de la sagaie. Réalisé à partir de plumes coupée en deux dans la longueur, il faut les fixer par ligature ou par collage à environ 4 cm de l’encoche.

Empennage d'une sagaie
Ligature d’un empennage en spirale | Photo : paleosite.free.fr

Fabriquer son propulseur de sagaie

Il faudra une fois de plus vous tourner vers le noisetier pour trouver votre bonheur. Essayer de repérer une branche bien droite d’au moins 50 cm de long et 2,5cm de diamètre dont une ramification forme un angle de 20 ou 25°. Cette ramification deviendra le crochet du propulseur et servira à maintenir la sagaie en place. La longueur du propulseur.

Le crochet du propulseur doit être court pour éviter l'éclatement de la cupule lors du jet
Le crochet du propulseur doit être court pour éviter l’éclatement de la cupule lors du jet

Il est important que le crochet soit le plus court possible afin d’éviter qu’il entraîne l’éclatement de la cupule lors des tirs de sagaies.

Avant de réussir des tirs de sagaies précis au propulseur, il faudra probablement de nombreux essais ainsi que l’ajustement des différents paramètres. Longueur du propulseur ou de la sagaie, poids de la sagaie et geste du lanceur sont quelques uns des nombreux facteurs qui influencent la précision et la portée du tir.

Sources : http://paleosite.free.fr | http://www.hominides.com

Une réaction à “Fabriquer et lancer une sagaie

  1. Si cela vous intéresse j’etais membre d’un club de tir Paléo .
    Le propulseur doit avoir la longueur de votre avant bras .
    Prévoir une dragonne est très utile .
    Les sagaie sont « dur » à faire pour les gâcher donc prévoir des pointes détachable ( juste emboîté) permet de ne pas casser ou perdre sa sagaie.
    Distance de tir 20/30 mètres maxi
    Très précis avec de l’entraînement.
    Sert aussi bien pour les oiseaux , les poisson ( tête foène et fil ) jusqu’au daim ou chevreuil .
    Les sagaies vont de 1 mètre à 2 mètre ( préférer de 1,50 à 2 m) .
    Pour les pointes à faire en bois dur , os ( un tibia creux de gigot s’emboîte superbement sur une sagaie . Penser à cuir l’os pour le durcir ) , metal….

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués d'un * *